Remboursement des implants cochléaires

Vous allez vous faire implanter un implant cochléaire pour la première fois ? Vous devez faire remplacer votre implant ou son processeur de son ? Sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier du remboursement total par l’assurance soins de santé :

- de votre implant et de son processeur de son lors de la première implantation
- de l’implant et/ou du processeur de son de remplacement.


Qu’est-ce qu’un implant cochléaire ?

Un implant cochléaire est un dispositif médical électronique conçu pour :

  • les personnes sourdes
  • les personnes ayant une perte auditive sévère à profonde

Il se compose :

  • de l’implant :  partie interne composée d’électrodes situées dans la cochlée (donc à l’intérieur de l’oreille) qui transforment l’information numérique en signal électrique qui stimule le nerf auditif. Le cerveau reçoit le son transmis via le nerf auditif.
  • d’un processeur de son : partie externe placée derrière l’oreille qui capte et numérise le son.

Entendre grâce à un implant cochléaire est différent d’une audition normale et apprendre à (ré)entendre prend du temps. Votre médecin-spécialiste vous proposera donc une rééducation après l’implantation.

Que remboursons-nous ?

Notre remboursement dépend du type de perte auditive et de l’âge.

  • Pour une perte auditive bilatérale sévère, c’est-à-dire lorsque le niveau moyen de la perte auditive est de minimum 70 décibels pour chaque oreille :
    • <12 ans : un implant cochléaire est remboursé pour chacune des deux oreilles
    • ≥ 12 ans : un implant cochléaire est remboursé pour une seule oreille

  • Pour une perte auditive bilatérale sévère (niveau moyen de minimum 70 décibels) avec ossification bilatérale imminente ou neuropathie auditive, c’est-à-dire avec une ossification de la cochlée (transformation de la cochlée en tissu osseux) ou une neuropathie auditive (caractérisée par une perte de synchronisation entre le son transmis au nerf auditif et son interprétation qui se manifeste souvent par une perte de compréhension de la parole) :
    • < 18 ans : un implant cochléaire est remboursé pour chacune des deux oreilles

  • Pour une perte auditive bilatérale asymétrique, c’est-à-dire lorsque le niveau moyen de la perte auditive est de minimum 60 décibels dans l’une des oreilles et de minimum 85 décibels dans l’autre :
    • < 12 ans : un implant cochléaire est remboursé pour une seule oreille

Vous pouvez bénéficier du remboursement total :

  • de votre implant et de son processeur de son externe lors de la première implantation
  • de l’implant et/ou du processeur de son externe de remplacement.

Le remboursement est automatique, vous ne devez donc pas avancer le montant.

Attention : vous devrez toujours payer la marge de délivrance du pharmacien hospitalier, c’est-à-dire le montant qui couvre l’achat, la gestion de stock, la stérilité, la traçabilité et la délivrance des implants.

Sous quelles conditions pouvez-vous bénéficier d’un remboursement ?

Pour pouvoir bénéficier d’un remboursement, vous devez remplir ces conditions :

Comment pouvez-vous bénéficier d’un remboursement ?

Vous n’avez aucune démarche à entreprendre pour bénéficier d’un remboursement. Dans certains cas, votre médecin-spécialiste doit introduire une demande.

Sur notre flowchart concernant le choix des formulaires, tous les cas de figure de la condition de remboursement des implants cochléaires sont résumés.
Selon votre cas, votre médecin-spécialiste peut y voir  :

  • s’il doit ou non introduire une demande d’accord
  • le cas échéant quel formulaire de demande il doit utiliser

Votre médecin-spécialiste doit introduire une demande pour que vous puissiez bénéficier d’un remboursement ?

  1. Il peut obtenir le formulaire de demande via notre base de données sIMPL.
  2. Il doit remplir ce formulaire avant ou après l’implantation.
  3. Selon le cas, il doit envoyer ce formulaire :
    1. au médecin-conseil de votre mutualité
    2. au Collège des médecins-directeurs de l’INAMI
  4. Une réponse lui est envoyée dans les 45 jours suivant la réception de la demande. En cas de demande d’accord avant l’implantation, celle-ci devra être réalisée dans les 6 mois suivant la date de l’accord.

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 14 juin 2022